les Mémoires d'Estel Index du Forum
S’enregistrer
FAQMembresRechercherGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion
Glamor o Gorthrim

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> L'étude -> Les archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ithranyasë
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2013
Messages: 247
Race: Elfe
Masculin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien

MessagePosté le: Sam 19 Jan - 19:15 (2013)    Sujet du message: Glamor o Gorthrim Répondre en citant

Le crépuscule venait de tomber sur la Trouée des Trolls. Les couleurs rougeoyantes du ciel se mélangeaient aux couleurs des arbres des vallées pour offrir un magnifique spectacle en cette fin de journée.

A l’intérieur de la cité elfique d’Imladris, plus précisément dans la Salle du Feu de la Dernière Maison Simple, une ambiance détendue régnait. On se racontait des histoires, lisait ou bien jouait de la musique.

Au premier étage de cette salle, un Edhel était assis sur un banc, un livre posé sur ses genoux, il le feuilletait délicatement, prenant le plus de précautions possibles pour ne pas abimer l’ouvrage.
Mais alors qu’il était plongé dans sa lecture, un autre Edhel vint l’interrompre :
« Hîr Ithranyasë, le Seigneur Elrond Peredhel vous demande à la bibliothèque… »
Ithranyasë poussa un vif soupir et reposa son livre sur le banc puis se leva, se dirigeant vers la bibliothèque de la demeure.

Il poussa les portes et pénétra dans la bibliothèque, faisant le moins de bruit possible afin de ne pas déranger les personnes présentes plongées dans leurs ouvrages.
Elrond était assis à une table, fixant l’horizon par une des fenêtres de la salle. Táranen s’approcha lentement et inclina doucement la tête devant le Peredhel en guise de salutation.
« _Alassëa tyë-omentie hîr Elrond. Fit Ithranyasë d’une voix calme et posée.
_Suilaid Ithranyasë  je suis heureux de voir que vous avez répondu présent à mon message. Mais trêve de salutations, je dois vous parler. Dit Elrond d’une voix calme mais emprise d’une once d’impatience.
_Je vous écoute. Répondit Ithranyasë.
_Je suppose qu’au cours de vos pérégrinations, vous êtes passé par l’Enedwaith ? Cette terre si secrète et calme autrefois est à présent secouée par un mal ancien…
_Quel mal ? Demanda Ithranyasë en fronçant les sourcils.
_Je ne le sais…Mais nous savons qu’il se terre dans les ruines d’une ancienne forteresse du Gondor à présent connue sous le nom d’Ost Dunnoth, la Forteresse de l’Ouest. Les Rôdeurs qui se trouvent en ce moment même à Harndirion se préparent à lancer un assaut sur cette place forte afin d’en déloger le mal qui s’y terre.
_Et, qu’ai-je à voir dans cette histoire ? Demanda Ithranyasë.
_Vous irez assister les Rôdeurs pour les aider à déloger le mal de cette forteresse, si jamais ils échouent, ce mal pourrait ravager l’Enedwaith et atteindre Imladris à une vitesse affolante.
_Mae hîr Elrond. Je me mets en route dès que possible.
_Hannâd. Puisse votre voyage se dérouler sans encombres. »

Ithranyasë s’éloigna doucement et sortit de la bibliothèque avant de se diriger vers la sortie de la Maison Simple. Sortit dehors, il leva les yeux vers le ciel, la nuit venait de tomber et les lumières des lampes d’Imladris venaient de s’allumer, laissant tomber une tranquille quiétude sur la ville.
Il se dirigea en vitesse vers les écuries où son cheval ainsi que ses affaires étaient déjà prêtes.
Arrivé aux écuries, il caressa doucement l’encolure de son cheval Gwaelin avant de monter en selle et de partir au galop vers l’Enedwaith.
Les paysages défilèrent à un rythme effréné. Arrivé en Eregion, Ithranyasë fit une halte à Echad Mirobel, bastion des Elfes de la région, protégeant le reste de l'Eregion des Angmarin de Tam Mirdain, afin de permettre à sa monture de récupérer mais il n’était pas question de s’attarder ici, le temps ne jouait pas en sa faveur.
Une fois que sa monture eut récupérée, il reprit sa route et passa le fleuve Sirannon, à présent tari puis le fleuve Ulundin qui marquait la limite entre l’Eregion et l’Enedwaith.

Le fleuve passé, Ithranyasë entra dans l’Enedwaith, un silence de mort régnait dans les vertes collines de la région du Fordirith. Il ne préféra pas s’attarder et traversa la région puis les Chutebrises et enfin Nan Laeglin avant d'arriver en vue des ruines d’Harndirion, ancien avant-poste du Gondor, aujourd’hui refuge des Rôdeurs du Nord en Enedwaith.
« Bienvenu hîr Ithranyasë  on nous avait prévenu de votre arrivé. Nous allons nous occuper de votre monture épuisée et vous mener auprès de la personne qui sait pourquoi vous êtes ici. » Fit un des Rôdeurs à l’arrivée de l’Edhel.
L'Eflfe ne dit mot et se contenta d’incliner la tête en signe d’approbation puis se laissa guider à travers le camp vers le chef des Rôdeurs.
Ithranyasë pénétra dans les ruines sous les indications du Rôdeur et se dirigea vers une petite salle dans laquelle attendait un homme.
Cette homme portait un habit noir et semblait d'un âge avancé mais pourtant il semblait avoir encore la vigueur de la jeunesse en lui.

« _Ah, vous voilà enfin hîr, cela fait à présent près de trois semaines que nous attendons votre arrivé. Dit l’homme d’une voix grave. Je me présente, je suis Legrindavor, chef des Rôdeurs de cet avant-poste.
_Enchanté. Fit Ithranyasë en inclinant la tête.
_Je suppose que vous savez déjà pourquoi vous êtes ici ? Laissez-moi vous éclaircir un peu plus sur le pourquoi de votre venue. »

L’homme déplia une large carte de l’Enedwaith sur une table près de lui. Ithranyasë s’approcha et observa la carte en détails. Celle-ci était parsemée de plusieurs croix de différentes couleurs un peu partout.
« _Ne vous préoccupez pas des croix de cette carte, elles ne vous concernent pas. Voici ce qui vous concerne. Dit l’homme en pointant une croix rouge au sud de la carte.
-Qu’est-ce ? Demanda Ithranyasë en levant un sourcil.
_Voici l’emplacement d’Ost Dunnoth, la raison de votre venue. Nous avons beaucoup de raisons de croire qu’un très puissant Seigneur Décharné se soit terré dans ces ruines.
_Un Seigneur Décharné dîtes-vous ? Fit Ithranyasë sur un ton interrogatif.
_Iye hîr, le Harangueur de Mort, Gortheron. Il semblerait qu’il soit venu dans cette forteresse afin de pratiquer ses sombres rituels et nous devons l’en empêcher !
_Que pouvez-me dire sur ce Gortheron ?
_Pas grand choses, hélas, si ce n’est que certaines rumeurs disent qu’il fut l’un de ceux qui lança la Grande Peste sur la cité de Minas Ithil avant qu’elle ne devienne Minas Morgul. Dit Legrinvador en poussant un long soupire. Nous allons lancer un assaut pour le déloger. Qui sait quels sombres maléfices pourrait-il déchaîner si nous ne l’arrêtons pas… »

Ithranyasë remercia le Rôdeur de ses indications par un mouvement de tête indiquant également qu’il serait des leurs lors de l’assaut.
L’Edhel sortit des ruines et leva les yeux vers le ciel, il devait être midi.

Alors que les Rôdeurs prenaient leur déjeuner dans une ambiance bon enfant mais néanmoins tendue, Ithranyasë se dirigea vers un surplomb dominant la vallée de Nan Laeglin en contrebas.
Mais alors qu’il arriva au surplomb, son regard croisa celui d’une Edhel, son visage était caché par une large capuche mais l’on pouvait distinguer ses yeux pâles comme l’argent.
La Dame s’arrêta net en croisant le regarde d'Ithranyasë et l’Eldar fit de même. Ce faisant, la Dame poussa un petit rire et un sourire se dessina sur son visage.
« Si l’on m’avait dit qu’après plus de 6000ans nos chemins se recroiseraient de nouveau, je ne l’aurais pas cru. Dit-elle en abaissant sa capuche. Cela fait bien longtemps mon cher Edélen »
Ithranyasë resta silencieux, l’air béat. Il connaissait ce visage mais jamais il n’eut cru le revoir un jour.
«_ F…Faelivren ? Dit-il en hésitant. 
_Qui crois-tu que cela est ? Répondit l’Edhel dans un rire .»
_________________
"Je ne pleure pas sur mes erreurs passées, je préfère garder mes larmes pour les morts qui accompagneront mon présent."


Dernière édition par Ithranyasë le Dim 20 Jan - 15:17 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Jan - 19:15 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ithranyasë
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2013
Messages: 247
Race: Elfe
Masculin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 20 Jan - 00:39 (2013)    Sujet du message: Glamor o Gorthrim Répondre en citant

Les retrouvailles entre les deux Eldar furent écourtées, un lourd son de corne se fit entendre dans le camp.
A peine le son avait-il retentit que tout les Rôdeurs d’Harndirion rassemblèrent leurs affaires, éteignirent les feux et se préparent au combat.
Les deux Eldar firent de même et furent prêt à partir bien avant les Rôdeurs.
Au pied de la colline, une vaste troupe de Dunedain se rassembla, ils étaient une trentaine. Mais au sein de ce groupe apparemment si sûr de lui résidait la peur, presque palpable. Tous savaient qu’ils ne reverraient peut-être pas le Soleil se lever le lendemain, mais aucun ne laissait éclater au grand jour sa peur, ils avaient beaucoup trop de fierté. Ils ne savaient rien de leurs ennemis si ce n'est qu'ils furent la cause de la perte de l'une de leurs plus grandes cités et qu'ils seraient peut-être les prochains à rejoindre leurs ancêtres. Les Dunedain se mirent en formation, prèt au combat, armes au clair.
Legrindavor se mit en tête de colonne et fit un signe, indiquant le début de la marche. Ithranyasë et Faelivren se mirent en fin de colonne, discutant de tout ce qu'ils pouvaient, tranchant avec le reste de la troupe, silencieuse. Cependant, les deux Eldar étaient tout aussi craintif vis-à-vis de ce qu'ils allaient rencontrer.
Autrefois amis d’enfance, ils furent séparé il y a longtemps. Et le destin, les fit se réunir à nouveau aujourd’hui, à l’aube d’un combat…

Le trajet se fit en silence et en une seule journée, la tension des Rôdeurs étaient palpables, la peur s’était immiscée dans leur cœur, et rien ne pouvait la faire partir, pas même le discours du plus grand des Rois de l’Ouest.
Rivemort atteinte, la tension monta d’un cran parmi les Rôdeurs. Traverser les Cairn des Dunnéens était le seul chemin possible vers Ost Dunnoth, au plus grand désespoir de Legrinvador. Car des rumeurs couraient dans la région. Les morts marchaient maintenant avec les vivants. Les ancêtres ne sommeillaient plus dans leurs lits de pierre, ils préféraient désormais la chaleur du soleil à la fraîcheur de la pierre.
Legrinvador avait vu quantités d’escarmouches contre l’ennemi et il plaçait une confiance absolu en ces hommes. Mais il espérait ne pas avoir à croiser le fer avec les Marcheurs Morts. Il sentait la peur de ses camarades et il savait qu’il allait devoir faire avec.

Une heure suffit pour traverser les Cairn et atteindre les larges portes d’Ost Dunnoth. Les Morts semblaient avoir déserté les tombes, tombes dont les grandes pierres protégeant les entrées se trouvaient à présent à même le sol. Les grandes portes d'acier rouillé étaient grandes ouvertes, comme si les héros de l’Ouest étaient attendus…

La troupe pénétra la forteresse en ruine. L’atmosphère était nauséabonde, asphyxiante. Des cadavres en putréfaction et des os jonchaient le sol de la cour de la Forteresse. Des Rôdeurs eurent des haut-le-cœur mais aucun ne vacilla. Ils avaient une mission et ils allaient la mener à bien. Certains cadavres semblaient se convulser sur le sol recouvert d'une brume verdâtre et de cendres.
Legrinvador fit un signe pour arrêter la troupe, celle-ci se trouvait devant les portes menant à l’intérieur de la Forteresse. Les Rôdeurs descendirent de leurs montures, prêt à croiser le fer. Les Eldar firent de même.

En haut de la grande tour frontale de la forteresse, on pouvait voir un large balcon servant autrefois aux Capitaines de l’Ouest pour exhorter leurs troupes avant le combat.

Un rire rauque et glacial se fit entendre. Tout les Rôdeurs étaient sur le qui-vive et se mirent en position de combat, arcs bandés et épées tirées, prêt à recevoir l’ennemi. Les Elfes firent de même, ils n’avaient pas peur de leur ennemi mais craignaient surtout pour la vie de leurs compagnons mortels.
Un silence pesant régnait sur la cour d’Ost Dunnoth puis, ce silence se brisa doucement, petit à petit, augmentant la tension au sein de la troupe.

De lourds bruits de pas se firent entendre. Sur le balcon, cinq hommes apparurent. Ils avaient une apparence décharnée, à la limite du squelette. Quelques lambeaux de peaux traînaient le long de leurs os mais ils conservaient tout de même une certaine apparence humaine. Tous avaient le dos courbé, avec d’épais haillons qui leur couvraient certaines parties du corps. Dans le dos, les restes d’une cape pendaient avec un insigne différent brodé pour chacun. L’un d’entre eux se démarquait par le port d’une couronne plus épaisse que les autres et par une prestance plus marquée.
Nombres de Rôdeurs ravalèrent leur salive devant cet ennemi qu'ils ne pouvaient atteindre.


Les hôtes d’Ost Dunnoth venaient se présenter devant les héros de l’Ouest…
_________________
"Je ne pleure pas sur mes erreurs passées, je préfère garder mes larmes pour les morts qui accompagneront mon présent."


Revenir en haut
MSN Skype
Ithranyasë
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2013
Messages: 247
Race: Elfe
Masculin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien

MessagePosté le: Sam 26 Jan - 11:53 (2013)    Sujet du message: Glamor o Gorthrim Répondre en citant

La peur et la tension se mélangeaient dans le coeur des Dúnedain et des Elfes. Les cinq Non-Morts offraient un spectacle morbide aux compagnons de fortunes réunis au sein de cette forteresse en ruine.


L’homme-squelette le plus démarqué des autres s’avança vers le bord du balcon et posa ses doigts sur la rambarde de fer dans un craquement désagréable.
Il était aussi grand qu'un Edhel du 1er Âge. Son visage était décrépit, ses dents jaunis et les quelques lambeaux de peau encore présents sur son crâne laissaient s'écouler des gouttes d'un liquide verdâtre. Il avait également le dos courbé, comme si le poids d'un grand âge pesait sur ses épaules. Quelques bouts de tissus sombre venaient cacher des parties de ses os et de sa chair. A son épaule droite pendait une cape noire ornée d'un insigne gris dont la forme pouvait être observé sur de nombreux murs de la Forteresse.
Il posa ses yeux sur chacune des personnes présentes en bas dans la cour. Sa bouche était entrouverte, et de celle-ci, une épaisse fumée blanche s’échappait.
Aucune personne dans la troupe ne bougeait, observant les hôtes de la Forteresse. On pouvait entendre quelques ravalements dû à la peur…
Legrinvador s’avança et inclina respectueusement la tête devant ses hôtes avant de parler :
« Nous sommes les Rôdeurs de l’Ouest, les Dúnedain et nous venons chasser le mal des ruines de notre peuple. Vous n’avez pas votre place ici, partez ou mourrez ! »
Legrinvador afficha un visage calme et déterminé. Il était prêt à tout, même au plus grand des sacrifices. L’héritage de son peuple comptait beaucoup pour lui tout autant que la mission qu'on lui avait confié.



L’homme-squelette retira ses doigts décharnés de la rambarde, se relevant, prenant ainsi toute la hauteur qu'il pouvait. Et de sa voix lente et glaciale il s'exprima, prenant une lente inspirant à chaque série de mots:
« Bienvenue...Fils bâtards de l'Ouest...Bienvenue à Ost Dunnoth...Contemplez les ruines de votre héritage et préparez vous...A connaîtrez le même sort...Les morts n'aiment pas quand...Les vivants se mêlent de leurs affaires...Les Morts ne tolêrent pas que les Vivants se jouent d'eux...Les Morts ne veulent pas des vivants dans les ruines qu'ils ont fait leurs...Vos ancêtres ne veulent pas de vous ici... »

Le visage de tout les Rôdeurs se glaça d’effroi aux paroles du Non-Mort. Mais l’un des Dúnedain, s’avança et prit la parole :
« Qui êtes-vous pour nous menacer, homme faible et sans chair ? »
Le Non-mort afficha un sourire morbide mais se mit subitement à tousser violemment  mettant son poing sur sa bouche pour essayer de se contenir.
Il fit un signe et un de ses suivants lui apporta un large bâton de bois noir au bout duquel pendait un rubis. Il pointa ensuite son bâton vers le Rôdeur et un rictus sadique se dessina sur son visage décrépit:
« Je suis Gortheron...Le Harangueur des Morts...Maîtres des Seigneurs Décharnés...Et Seigneur de la Forteresse de l'Ouest et des Cairns de l'Enedwaith...Craint moi pauvre fou...Mon pouvoir touche à un domaine que seuls...Tes cauchemars peuvent imaginer...J'ai profané les tombes de tes ancêtres...Je connais de tout de vous... » Dit-il en pointant son bâton vers divers Dúnedains qui pâlirent de suite avant d'arrêter son arme sur Legrinvador.
« Je te connais...Tu es Legrinvador...Chef d'Hardinirion...Meneur des Dúnedain de L'Enedwaith...Fils de Iorneldir...Tes ancêtres savent se montrer bavard quand ils le veulent...»

A ces mots, le sang des Dunedain ne fit qu’un tour ainsi que celui des Elfes. Tous connaissaient les légendes entourant les Maîtres des Morts, mais aucun ne pensaient ces légendes véridiques. Gortheron arbora un sourire encore plus large et fit un mouvement de main en direction des deux Seigneurs Décharnés à sa gauche.
« Laissez-moi vous présentez…Mes compagnons…Voici…Thadur le Dépouilleur, Nécromancien des Galgals du Cardolan…Et…Ferndûr le Virulent, Maître d’Imlad Balchorth…Respectivement…Maître du Poison…Et de la Maladie… »
Ferndûr portait une longue cape jaunâtre, de la même couleur que ses haillons. Il arborait également une épée émoussée à sa ceinture ornée du même motif que celui de sa cape. Quant à Thadur, il portait une cape verdâtre. Autour de lui virevoltaient en continu divers insectes, dont le bourdonnement se faisait vite inaudible pour tous.


D’un autre mouvement de main, Gortheron présenta les deux autres Non-Morts à sa droite :
« Et…Voici…Drugoth le Semeur de Mort, Seigneur d’Helegrodh et Maître de Thorog…Et…Ivar Mains-Sanglantes, Fléau de Garth Agarwen, Serviteur de la Fille Rouge, Némésis de Radagst le Brun…Respectivement…Maître des Peurs et Maître de la Guerre… »
Drugoth portait une cape violette. De ses haillons s'échappaient une brume violette en continu, laissant planer une odeur de mort autour de lui. Ivar portait une cape rouge. De ses mains suintaient du sang, toujours liquide, jamais coagulé comme si le sang de ceux qu'il avait tué continuer de s'écouler à travers lui.

Un silence glacial retomba sur la cour. Aucun des protagonistes ne voulut prendre la parole à nouveau. Après plusieurs minutes de silence, Legrinvador prit la parole :
« Vous vous prétendez Seigneur de la Forteresse de l’Ouest mais vous n’êtes en rien un Fils de Númenor. Vous n’avez rien à faire ici. Nous vous chasserons, vous et vos semblables, de cette citadelle ! »
Legrinvador semblait sûr de lui, mais on pouvait ressentir de la peur dans ses mots. La mort semblait prête à frapper, à n’importe quel instant.
Gortheron sourit de nouveau et prit la parole, une pointe d’ironie se sentait dans ses mots :
« Alors dans ce cas…Entrez donc héros de l’Ouest…Je suis prêt à vous recevoir…Courez donc à votre ruine…La mort…Chantera l’ode de votre pitoyable échec… »

A ces mots, Gortheron ainsi que les autres Seigneurs Décharnés se retirèrent dans la citadelle. Les portes de l’intérieur de la Forteresse s’ouvrirent lentement dans un bruit de métal rouillé. Ithranyasë s’avança, se mettant à côté de Legrinvador et lui parla à voix basse :
« Vos hommes vous suivront Legrinvador…Mais face à ce mal…Nous ne pourrons lutter sans perdre des soldats…Nous ne savons pas si nous pourrons sortir de cette Forteresse... »
Le Rôdeur resta stoïque. Il connaissait les risques. D’un mouvement de main, il fit mettre cinq Dúnedain en embuscade aux portes pour éviter que des intrus ne viennent déranger la troupe.
Les héros pénétrèrent ensuite dans la Forteresse. A peine étaient-ils entrés que les lourdes portes se refermèrent derrière eux.

Ils firent quelques pas dans la Citadelle et entendirent des hurlements derrière eux. Les Dunedain à l’entrée étaient morts.
« Seuls face aux Seigneurs des Morts...Quel espoir nous reste-t-il dans cette folie? » Fit Ithranyasë dans un soupire.
Personne n'osa répondre car les mots de l'Elfe sonnaient juste à leurs oreilles, nul ne savait si ils reverraient le jour se lever.
Une atmosphère pesante régnait dans la Forteresse mais la troupe avança tout de même d'un pas lourd...
_________________
"Je ne pleure pas sur mes erreurs passées, je préfère garder mes larmes pour les morts qui accompagneront mon présent."


Revenir en haut
MSN Skype
Ithranyasë
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2013
Messages: 247
Race: Elfe
Masculin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 21 Fév - 16:38 (2013)    Sujet du message: Glamor o Gorthrim Répondre en citant

La petite troupe avançait lentement, toutes armes sorties, leurs sens aux aguets, qui sait quel maléfice rôdait dans les couloirs en ruine de cette ancienne forteresse du Gondor. Les Maîtres des Morts s'étaient présentés à eux, d'anciens Númenoréens disait-on, de grands Seigneurs ou de simples Prêtres, à présent des Non-Morts marchant aux côtés des Neufs et du Seigneur de la Terre Noire. Dotés de pouvoirs immenses, nuls ne savaient ce qu'ils pouvaient réserver sous leurs atours d'hommes sans chair.
Bien que l’extérieur de la Forteresse fût en ruine, l’intérieur de celle-ci était aux antipodes. Finement décoré par nombres de bannières pour chaque Seigneurs Décharnés, les lampes étaient allumées ainsi que les feux dans les cheminées.
Malgré tout cela, l’air ambiant était lourd, comme chargé de tristesse. La tristesse de ceux qui ont périt de la Grande Peste causée par ces mêmes Non-Morts, la tristesse de devoir servir leurs ennemis.
Après une bonne heure de marche, la compagnie arriva dans la Grande Salle d’Ost Dunnoth, au fond de celle-ci, un imposant trône en ossements humains était adossé au mur.

Assis sur celui-ci, les bras posés sur les rotules, Gortheron sourit à la vue de la petite troupe. A sa droite se trouvait Ivar et à sa gauche, Thadur.
« J’espère…Que vous appréciez…La décoration…Je l’ai moi-même choisit…Sur conseils des autres Seigneurs…Mais…Je suppose que vous n’êtes pas là…Pour parler chiffons ?... Me trompe-je ? » Fit Gortheron d’un ton calme et ironique.

Legrinvador ainsi que les elfes grimacèrent. Malgré tout Gortheron gardait un humour personnel dérangeant.
« En effet Non-Mort…Aujourd’hui sonne la fin de votre règne ! Vous avez assez tourmenté les peuples de cette terre ! » Dit Legrinvador.
Grotheron perdit soudainement son sourire et courba son dos vers la troupe.
« Vous ?...Vous comptez me détrôner ?...Mais voyons…On ne détrône pas un roi comme cela…Je suis le Seigneur de la Forteresse de l’Ouest !...Ce n’est pas une simple compagnie de batards du Nord et d’Elfes qui…Pourront me détrôner…Thadur…Occupez-vous d’eux…Je ne supporte plus leurs présences… » fit Gortheron en se levant lentement.

Le Seigneur Décharné se contenta d’acquiescer tandis que son maître se rendait vers ses quartiers accompagné de son conseiller.
La compagnie quant à elle, se mit en garde, formant une longue ligne. Thadur s’avança doucement et se stoppa au milieu de la salle. Il jaugea du regard chacun des 24 compagnons puis sourit.
« Aussi peu nombreux. Et vous comptez terrasser le Maître des Poisons ? Vous êtes bien téméraire… » Fit Thadur en soupirant longuement.
La voix de celui-ci était très calme et réfléchit. Les protagonistes restèrent un temps sans bouger. Chacun jaugeant son ennemi du regard.
Táranen prit son bâton et son épée et fit à Faelivren :
« Prudence…Il peut être capable de tout… »
Faelivren acquiesça et dégaina son arc qu’elle banda aussitôt. Thadur sourit une nouvelle fois en voyant la compagnie prête au combat puis, il prît sa propre arme en main : Une longue hache incurvée à la couleur noire et à l’apparence terrifiante. Ornée d'un crâne humain à la garde, le métal noir semblait suinter d'une brume épaisse. Alors que l'arme fut dégainée, l'air ambiant devint nauséabond, irrespirable.

Soudainement, un des Rôdeurs se jeta sur le Non-Mort. La compagnie eut un sursaut et Thadur fut transpercé de plein fouet par une épée.
Mais le Seigneur Décharné ne broncha pas, au contraire, il sourit et d’un ample mouvement, il abattit sa hache sur le crâne du Rôdeur qui mourut sur le coup dans un long hurlement qui aurait pû faire pâlir le plus endurci des mercenaires.
Pour finir, Thadur fit un rapide mouvement de main pour dégager sa hache du crâne de l’infortuné dont le corps s'abattit lourdement sur le sol, sans vie, le sang s'écoulant de son crâne laissant ainsi une longue mare rougeoyante sur le sol et appela une troupe de Non-morts.



Alors que les soldats décharnés s'avançaient vers leur Maître, celui-ci se dirigea vers le cadavre puis fléchit les genoux. Il posa sa main sur le crâne du pauvre hère avant de poser ensuite sa paume dans le sang de ce dernier. Il amena ensuite sa paume à sa bouche qu'il lécha gouluement. Cette action venait de briser une nouvelle fois le morale des Rôdeurs, les Non-Morts n'avaient aucun respect pour ceux qui n'étaient pas des leurs.


"Quel sang délicieux...Dommage qu'Ivar ne soit pas là pour le goûter. Mais ce n'est pas grave...Je vais lui fournir une véritable fontaine à son honneur avec vos cadavres !" fit Thadur dans un rire dément, un large sourire sur son crâne décharné.


"Venez, Héros, venez mourir de ma main, de Saewhathol et de mes poisons..."


Le combat venait de commencer dans la grande salle...
_________________
"Je ne pleure pas sur mes erreurs passées, je préfère garder mes larmes pour les morts qui accompagneront mon présent."


Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:27 (2018)    Sujet du message: Glamor o Gorthrim

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> L'étude -> Les archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Ile-fantasy phpBB2 theme by Vincemuss.