les Mémoires d'Estel Index du Forum
S’enregistrer
FAQMembresRechercherGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion
Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> Guide et conseil pour le rôle play -> Aide au rp humain
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 702
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 09:39 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Citations utiles sur le caractère des hommes de Bree sur les allers et venues d'étrangers et les rapport qu'entretiennent ces gens, avec quelques observations simples. Ces observations seront volontairement courtes et ne se baseront sur aucune extrapolation mais uniquement sur les faits, aussi minces qu'ils soient parfois:     

''Les hommes de Bree étaient bruns, de large carrure et plutôt courts, gais et indépendants, ils ne relevaient que d'eux-mêmes, mais ils se montraient plus amicaux et familiers envers les Hobbits, les Nains, les Elfes et autres habitants du monde environnant que ne l'étaient (ou ne le sont) d'ordinaire les Grandes Gens.''
Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant

Observation: Les Hommes de Bree sont amicaux et semblent vite s'habituer à la présence d'étrangers, lorsque ceux-ci se montrent bien sûr amicaux en retour.


''Quand ils apparaissaient (les Rôdeurs), ils apportaient des nouvelles des régions lointaines et racontaient d'étranges histoires oubliées, que l'on écoutait avec empressement, mais les gens de Bree ne se liaient pas d'amitié avec eux.''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant

Observation: La bonne disposition des Hommes de Bree ne s'étend pas aux Rôdeurs. Nous notons une première fois la passion des Hommes de Bree pour les nouvelles et les contes, les histoires en générales.



''Les Grandes Gens et les Petites Personnes (comme ils s'appelaient réciproquement) entretenaient des rapports amicaux, s'occupant de leurs propres affaires à leur façon propre, mais se considérant les uns les autres comme des éléments nécessaires de la population de Bree. Nulle part ailleurs dans le monde, ne pouvait se rencontrer cet arrangement particulier (mais excellent)''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant

Observation: S'entendant bien, les Hommes de Bree et les Hobbit ne se mêlent pourtant pas de leurs affaires réciproques.



''- On ne voit pas souvent des gens de la Comté voyager de nuit sur la Route, poursuivit-il, tandis qu'ils s'arrêtaient un instant près de sa porte. Vous m'excuserez de me demander ce qui vous emmène à l'est de Bree ! Quel est votre nom, si vous me permettez de le demander? ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Harry Chèvrefeuille, portier)

Observation: Il existe un portier qui s'occupe des allées et venues des arrivants. Nous apprenons que les Hobbits de la Comté ne viennent pas souvent en Pays de Bree.



''- Vos affaires ne regardent que vous, c'est entendu, dit l'homme, mais la mienne est de poser des questions après la tombée de la nuit.
- Nous sommes des Hobbits du Pays de Bouc, et il nous plaît de voyager et de nous arrêter à l’auberge d'ici, dit Merry, intervenant. Je suis M. Brandebouc. Cela vous suffit-il? Les gens de Bree étaient autrefois courtois envers les voyageurs, à ce que j'ai entendu dire en tout cas.
- Bon, bon! Dit (homme. Je ne voulais offenser personne. Mais vous vous apercevrez peut-être que d'autres que le vieux Harry de la porte vous poseront des questions. Il y a de drôles de gens par ici. Si vous allez au Poney, vous verrez que vous n'êtes pas les seuls hôtes. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Harry, cf. Meriadoc)

Observation: Le portier doit se montrer bien plus vigilant après la tombée de la nuit. Les Hobbits du Pays de Bouc (plus proche de Bree) sont choses plus communes que ceux de la Comté. Bree est visiblement fréquentée par de drôle de gens, en conséquence de quoi les gens se montrent plus méfiants, plus curieux.



''-Nous ne recevons plus souvent de groupes de la Comté, et je serais désolé de ne pas vous faire bon accueil. Mais il y a déjà dans la maison, ce soir, une foule telle qu'on n'en avait pas vu depuis assez longtemps.''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Prosper)

Observation: Encore une fois, nous apprenons de la bouche de Prosper que les Hobbits de la Comté qui poussent jusqu'à Bree sont rares. Il est possible de voir que le Poney est bondé, et ce pour la première fois depuis longtemps. Nous en déduisons que les étrangers du Sud y sont les bienvenus, ce qui explique le surplus de clientèle.



''-Nous ne recevons pas souvent des Gens de l'Extérieur et de voyageurs de la Comté, devrais-je dire, sauf votre respect...et nous aimons entendre un peu les nouvelles, ou toute histoire ou chanson que vous pourriez avoir en tête.''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Prosper)

Observations: En temps normal, avant l'afflux d'arrivants du Sud, Bree était calme, pas beaucoup traversé par les voyageurs. Encore une fois la soif de nouvelles et la curiosité des Hommes de Bree nous est expliquée.



''Dès l'entrée des Hobbits de la Comté, s'éleva chez les habitants de Bree un chacun de bienvenue. Les étrangers, en particulier ceux qui étaient venus par le Chemin Vert, les examinèrent avec curiosité.''
Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant

Observation: Notre déduction se confirme: les étrangers sont bien admis au Poney, parmi les autres habitués.


''Les Hommes et les Nains parlaient surtout d'événements lointains et donnaient des nouvelles d'un genre qui ne devenait que trop familier. II y avait des troubles dans le sud, et il semblait que les Hommes venus par le Chemin Vert étaient partis, en quête de terres où ils pourraient trouver la paix. Les gens de Bree montraient de la sympathie, mais ils n'étaient visiblement pas disposés à recevoir un grand nombre d'étrangers sur leur petit territoire. L'un des voyageurs, un homme assez disgracié qui louchait, prédisait que les gens monteraient vers le nord en nombre de plus en plus grand dans le proche avenir. «Si on ne leur trouve pas de place, ils la trouveront eux-mêmes. Ils ont droit à la vie, autant que quiconque», dit-il d'une voix forte. Les gens du pays n'avaient pas l'air très satisfait de cette perspective.''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant

Observation: Les rumeurs de guerres, de conflits et de troubles se répandent dans Bree, et cela inquiète justement les habitants. Il est admis pour la première fois que les gens en provenance du Chemin Vert sont, selon leurs dire confirmés par les rumeurs, des exilés apatrides qui fuient la guerre.
Les gens de Bree compatissent, mais l'afflux qui se ne tari pas les inquiètes... si ces gens faisaient suivre avec eux les troubles de des régions qu'ils fuient ? La proéocupation principale est terrienne: Bree est petite, et toutes les terres sont surement cultivées. Nous apprenons que s'ils rencontrent un trop mauvais acceuil, les éxilés sont prêt à lutter ou du moins à se faire insistant pour se trouver une place. Ceci n'est pas une vérité mais bien un dire, une rumeurs qui peut se répandre. Le même individu nous prédit que le flot de réfugié est loin de se tarir... c'est une inquiétude légitime pour les Hommes de Bree.



''-Qui est ce là? Demanda Frodo, quand il eut l'occasion de murmurer à l'oreille de M. Poiredebeurré. Je ne crois pas que vous nous ayez présentés?
- Lui? Répondit l'aubergiste à voix basse, avec un clignement de l’œil et sans tourner la tête. Je ne sais pas exactement. C'est un de ces types qui vagabondent les Rôdeurs, qu'on les appelle. Il parle rarement: non pas qu'il ne sache pas raconter une excellente histoire quand il lui en prend la fantaisie. II disparaît pendant un mois, ou un an, et puis resurgit. II a fait pas mal d'allées et venues, le printemps dernier, mais je ne l'ai pas vu par ici ces derniers temps. Comment il s'appelle, je ne l'ai jamais entendu dire: mais on le connaît par ici sous le nom de Grands pas. II va bon train sur ses grandes guibolles, bien qu'il n'ait jamais dit à personne pourquoi il était tellement pressé. Mais il n'y a pas à expliquer l'Est ou l'Ouest, comme on dit à Bree, entendant par-là les Rôdeurs et les Gens de la Comté, sauf votre respect. C'est curieux que vous me posiez des questions à son sujet. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Prosper, cf. Frodon, à propos d'Aragorn)

Observation: Les rôdeurs ont mauvaise réputations. Ils inspirent la méfiance. Ils savent parfois amadouer leurs auditoires en recourant à leur point faible: l'amour des histoires et des contes. Ils se sont discrèts, rares, et se montrent eux même réservés, voir bourru. Mais encore une fois ils ne créaient pas de malaise ou de trouble lorsqu'ils se rendent au Poney.


''- Eh bien, Maître Soucolline, dit Grands-Pas, à votre place, j'empêcherais vos jeunes amis de trop parler. La boisson, le feu et les rencontres de hasard sont assez agréables, mais, eh bien... nous ne sommes pas dans la Comté, ici. II y a de curieuses gens alentour. Encore que ce ne soit pas à moi de le dire, pensez-vous peut être, ajouta t’il avec un sourire mi-figue mi-raisin, en voyant le coup d'œil de Frodo. Et des voyageurs encore plus étranges sont passés par Bree ces derniers temps, poursuivit-il, observant le visage de Frodo.''
Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Aragorn)

Observation: Ce passage nous confirme que Bree est fréquenté par des gens peu recommandables. Ces gens sont principalement des voyageurs.


''Ils firent prendre un nouveau pot à Frodo, qui recommença sa chanson, et ils furent nombreux à s'y joindre, car l'air était bien connu et ils saisissaient promptement les paroles. Ce fut alors le tour de Frodo d'être content de lui. Il caracolait sur la table, et quand il arriva une seconde fois au La vache sauta par-dessus la Lune, il bondit en l'air. Bien trop vigoureusement, car il retomba, bang, dans un plateau rempli de pots, glissa, et roula à bas de la table avec fracas et un choc sourd! Tous ouvrirent une large bouche, prête pour le rire, mais ils restèrent pétrifiés dans un silence total, car le chanteur avait disparu. Il s'était évanoui, comme s'il eût passé tout droit au travers du parquet sans laisser de trou! Les Hobbits locaux écarquillèrent des yeux ébahis, puis bondirent sur leurs pieds, appelant Prosper. Toute la compagnie s'écarta de Pippin et de Sam, qui se retrouvèrent seuls dans un coin, observés de loin avec des regards sombres et soupçonneux. Il était clair que nombre de gens les considéraient à présent comme les compagnons d'un magicien ambulant, doué de pouvoirs inconnus comme ses desseins. Mais il y avait un certain habitant du Pays de Bree qui les regardait avec une expression avertie et quelque peu ironique qui les mettait fort mal à l'aise. Bientôt, il se glissa hors de la porte, suivi de l'homme du sud aux yeux qui louchaient: Tous deux s'étaient beaucoup entretenus à voix basse au cours de la soirée. Harry, le gardien de la porte, sortit aussi juste derrière eux. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant

Observation: Les Hommes de Bree peuvent se montrer méfiants, voir craintifs des choses mystérieuses ou surnaturelles. Tout ce qui touches à une supposé magie les inquiètes. Nous pouvons en déduire qu'ils sont supersticieux, nos hommes de Bree.
La fin nous indique que certains gens de Bree même, comme le portier, entretiennent un drôle de commerce avec les étrangers. A cette époque, nous pouvons penser que Bree est surveillée.


''M. Poiredebeurré ne paraissait guère déconcerté. Il comptait, très probablement, que sa maison serait de nouveau pleine pour bien des soirées à venir, jusqu'à ce que le présent mystère eût été discuté à fond.
- Et maintenant, qu'avez-vous donc fait, monsieur Soucolline? demanda t’il. A effrayer ainsi mes clients et à briser mes poteries avec vos acrobaties!
-Je suis désolé d'avoir causé des ennuis, dit Frodo. Ce n'était aucunement dans mes
-intentions, je vous l'assure. C'était un très malheureux accident.
- Bon, bon, monsieur Soucolline ! Mais si vous voulez encore faire des acrobaties, des tours de prestidigitation ou ce que ça pouvait bien être, vous feriez bien d'avertir les gens auparavant et de m'avertir moi. On est un peu soupçonneux par ici sur tout ce qui sort un peu de l'ordinaire... ce qui est un peu mystérieux, si vous me comprenez, et on n'en a pas le goût tout soudain. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Neuf: A l'enseigne du Poney Fringant (cf. Prosper, Cf. Frodon)

Observation: Le mystère éffrait donc nos Hommes de Bree... mais, curieux de nature, il les intrigue aussi. Prosper nous explique mot pour mot que les Hommes de Bree sont soupçonneux pour tout ce qui touche au surnaturel.


''-Ils viennent de Mordor, dit Grands-Pas, d'une voix basse. De Mordor, Prosper, si cela signifie quelque chose pour vous.

- Miséricorde! S’écria M. Poiredebeurré, pâlissant, le nom lui était évidemment connu. C'est la pire nouvelle qui soit venue à Bree de mon temps.
- Oui, dit Frodo. Êtes-vous toujours disposé à m'aider?
- Oui, dit M. Poiredebeurré. Plus que jamais. Encore que je ne sache pas ce que des gens comme moi peuvent contre... contre...
Sa voix défaillit. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Dix: Grand-Pas (cf.Aragorn, cf. Prosper)

Observation: La nouvelle d'un messager du Mordor est une sombre nouvelle. Les gens de Bree ont connaissance du Mordor, mais en mesurer la pleine mesure de cette menace. C'est un nom qui inspire clairement la crainte.


''- Eh bien, il ne reste plus qu'à espérer que les Cavaliers ne reviendront pas encore, dit Frodo.
- J'espère que non, certes, dit Poiredebeurré. Mais, spectres ou pas, ils n'entreront pas si facilement que cela au Poney. Ne vous tourmentez pas jusqu'au matin. Nob ne dira pas un mot. Aucun homme noir ne passera mes portes tant que je serai sur mes jambes. Moi et mes gens, on fera le guet cette nuit, mais vous feriez bien de prendre du repos, si vous le pouvez. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Dix: Grand-Pas (cf.Frodon, cf. Prosper)

Observation: Malgré la peur, les Hommes de Bree ne sont pas des lâches, et même un gros aubergiste casanier peut faire face à un danger imprévu. Nous en déduisons que Prosper serait à même de se défendre d'un fauteurs de troubles sous son propre toit.


''- Que va t’il arriver? Dit Merry. Vont-ils attaquer l'auberge?

- Non, je ne le pense pas, dit Grands-Pas. Ils ne sont pas encore tous là. Et, de toute façon, ce n'est pas leur manière. C'est dans les ténèbres et la solitude qu'ils sont les plus forts, ils n'attaqueront pas ouvertement une maison où il y a des lumières et un grand nombre de gens pas tant qu'ils ne sont pas réduits à quia, pas tant que nous avons encore devant nous toutes les longues lieues qui nous séparent d'Eriador. Mais leur pouvoir réside dans la terreur, et déjà certains à Bree sont sous leur emprise. Ils induiront ces malheureux à quelque action malfaisante: Fougeron, et certains des étrangers, et peut-être aussi le gardien de laporte. Ils ont eu une discussion avec Harry à la Porte de l'Ouest, lundi. Je les observais. Il était tout pâle et tremblant quand ils l'ont quitté. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Dix: Grand-Pas (cf.Aragorn, cf. Mériadoc, à propos des Cavaliers Noirs)

Observation: A Bree certains sont sous une telle emprise, dominé par la peur, qu'ils servent d'informateurs et d'espion pour des messagers de sinistres réputation. Certains le font par peur, d'autres y trouvent sûrement leur intérêt. Nous ne pouvons pas vraiment dire qu'ils sont mauvais: ils se soumettent à un mal plus grands qu'eux. C'est donc la présence d'un Mal primordiale qui transforme un petit fauteur de troubles en personnes malfaisante.


''Et il eut d'autres ennuis, car il y eut une grande agitation aussitôt que le reste des hôtes furent debout et qu'ils apprirent le coup de main sur l'auberge. Les voyageurs du Sud avaient perdu plusieurs chevaux, et ils s'en prirent à grands cris à l'aubergiste, jusqu'au moment où l'on sut que l'un d'entre eux avait aussi disparu dans la nuit:
Nul autre que le compagnon bigleux de Bill Fougeron. Le soupçon tomba aussitôt sur lui.''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Onze: Un poignard dans le Noir

Observation: Tout les voyageurs du sud ne sont pas de pauvres hère en fuite, la peur au ventre: certains possèdent des chevaux, sont assez riches pour louer une chambre au Poney et n'hésite pas à exprimer leur énervement de manière virulente à un notable.


''Après leur petit déjeuner, les Hobbits durent refaire leurs paquets et rassembler d'autres approvisionnements pour le voyage plus long auquel ils s'attendaient à présent. Il était bien près de dix heures, quand ils partirent enfin. A ce moment là, tout Bree bourdonnait d'excitation. Le tour de la disparition de Frodo, la venue des cavaliers noirs, le vol dans les écuries et, non moins, la nouvelle que Grands-Pas le Rôdeur s'était joint aux mystérieux Hobbits, il y avait là de quoi alimenter bien des années peu mouvementées. La plupart des habitants de Bree et de Staddel et même bon nombre de ceux de Combe et d'Archet s'étaient massés sur la route pour assister au départ des voyageurs. Les autres hôtes de l'auberge étaient sur le pas des portes ou penchés aux fenêtres.''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Onze: Un poignard dans le Noir

Observation: Les nouvelles circulent vite dans Bree, mais aussi de Bree vers les bourgs périphériques. Les Hommes de Bree, encore une fois, nous prouvent qu'ils adorent les rumeurs et les ragots, les commérages. Les habitants de Staddel, Combe et Archet viennent quant à eux dans Bree pour s'informer.

''Ils partirent à pied, inquiets et déprimés, sous les yeux de la foule. Tous les visages n'étaient pas amicaux, non plus que les paroles lancées. Mais la plupart des habitants du Pays de Bree semblaient craindre Grands-Pas, et ceux qu'il regardait fermaient la bouche et s'éloignaient.''
Communauté de l'Anneau, Chapitre Onze: Un poignard dans le Noir

Observation: Certains Hommes de Bree ou étrangers sont virulents dans leur propos. Les Hommes de Bree se montrent visiblement de moins en moins amicaux, lentement mais surement, envers les fauteurs de troubles étrangers.
Encore une fois nous avons la confirmation que les Rôdeurs sont des figures qui inspirent la crainte en plus de la méfiance.


''Les Hobbits ne prêtèrent aucune attention aux têtes curieuses qui regardaient par l'entrebâillement des portes ou surgissaient au-dessus des murs ou des clôtures, à leur passage. Mais comme ils approchaient de la porte la plus éloignée, Frodo vit une maison sombre et mal tenue derrière une haie épaisse: La dernière du village. A l'une des fenêtres, il aperçut un visage olivâtre avec des yeux sournois, en oblique, mais celui ci disparut aussitôt.
«Voilà donc où se cache ce type du Sud! Se dit-il. Il ressemble assez à un gobelin»
Par-dessus la haie, un autre homme les observait hardiment. Il avait d'épais sourcils noirs et des yeux sombres et méprisants, sa grande bouche se crispait avec dédain. Il fumait une courte pipe noire. A leur approche, il la retira de sa bouche et cracha. "

Communauté de l'Anneau, Chapitre Onze: Un poignard dans le Noir (L'individu avec la pipe n'est autre que Bill Fougeron)

Observation: Nous apprenons que certains habitants du bourgs, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, hébergent chez eux ou du moins invitent des étrangers. Il est aussi évident qu'un commerce peu avouable à lieu entre les natifs et les nouveaux arrivés... surtout un commerce d'information, mais parfois une véritable association de malfaiteur, si nous revenons sur le vol des chevaux.


''- Bill Fougeron aura observé à quel endroit nous avons quitté la Route, cela ne fait aucun doute, dit-il, encore que sans vouloir nous suivre lui-même, à ce que je pense. II connaît assez bien le pays par ici, mais il n'ignore pas qu'il ne saurait rivaliser avec moi dans un bois. C'est ce qu'il peut dire aux autres dont j'ai peur. Je ne pense pas qu'ils soient bien loin. Tant mieux s'ilss'imaginent que nous allons à Archet. ''

Communauté de l'Anneau, Chapitre Onze: Un poignard dans le Noir (cf.Aragorn)

Observation: Cette fois nous apprenons clairement et sans aucun doute que certains Hommes de Bree, devenus malfaisants, s'associent avec des étrangers eux aussi malhônnetes.

(a suivre, car je suis trop branque pour poster un gros message en une seule fois)

_________________


GROOSH CONFRONTE LES NAZGULS(18sec.) :
https://www.youtube.com/watch?v=5lJJr0lDQiQ


Dernière édition par Brunellin A.C Poireaux le Mar 15 Nov - 10:33 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Nov - 09:39 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 702
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 10:18 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

''Ce fut ainsi que, vers la fin d'une soirée impétueuse et humide des derniers jours d'Octobre, les cinq voyageurs montèrent le long de la route pour atteindre la Porte Sud de Bree. Elle était soigneusement fermée, la pluie leur battait le visage, tandis que des nuages bas passaient rapidement dans le ciel qui s'assombrissait,et leur cœur se serra un peu, car ils s'attendaient à un meilleur accueil. Après maints appels, le Portier finit par sortir, et ils virent qu'il portait un gros gourdin. Il les regarda avec crainte et suspicion, mais quand il vit que Gandalf était là et que, ses compagnons étaient des hobbits en dépit de leur étrange accoutrement, son visage s'éclaira et il leur souhaita la bienvenue.
«Entrez! dit-il, ouvrant la porte. Ne restons pas pour nous donner des nouvelles ici dans le froid et la pluie, par cette nuit faite pour les bandits. Mais le vieux Prosper vous fera sans doute un accueil chaleureux au Poney, et vous apprendrez là tout ce qu'il y a à apprendre»
«Et plus tard, vous apprendrez là tout ce que nous dirons, et davantage, dit Gandalf, riant. Comment va Harry? »
Le Portier fronça les sourcils. «Il est parti, dit-il. Mais vous feriez mieux d'interroger Prosper. Bonsoir! »
«Bonsoir à vous! » répondirent-ils, et ils passèrent, ils remarquèrent alors que, derrière la haie qui longeait la route, une longue cabane basse avait été construite et que plusieurs hommes étaient sortis pour les examiner par-dessus la clôture. En arrivant à la maison de Bill Fougeron, ils virent que la haie, restée sans soins, était toute dépenaillée, et que des planches bouchaient les fenêtres. ''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays

Observation: Malgré l'interprétation de turbine, nous apprenons que Bree ne dispose pas de mur ou de muraille, mais bien d'une haie. Une large et épaisse haie, assez pour bloquer le passage, et qui pousse en haut d'un fossé qui fait le tour de Bree. Les portes en bois sont donc inclues dans la Haie. Les portes se ferment en journée dans les moments adéquat, par exemple quand c'est une question de sécurité. Elles peuvent se fermer de manière plus naturel à la tombée de la nuit. Dans ces moments de troubles pour Bree, le Poney reste un lieu chaleureux ou se réunissent les Hommes de Bree. Les gens se font assez méfiants pour construire un petit octroi derrière la Haie, qui sert au besoin à monter la garde. La présence de brigands en Pays de Bree est mentionnée pour la première fois.



''Ils arrivèrent enfin au Poney Fringant, et, extérieurement du moins, celui ci ne semblait pas changé, il y avait des lumières derrière les rideaux rouges des fenêtres du bas. Ils sonnèrent, et Nob vint à la porte, il l'entrebâilla et jeta un regard par l'ouverture, mais en les voyant debout sous la lanterne, il poussa une exclamation de surprise. Monsieur Poiredebeurré ! Maître! cria t’il. Ils sont revenus!»
«Ah? Eh bien, je vais leur apprendre», dit la voix de Poiredebeurré, et il se précipita, un gourdin au poing. Mais, voyant qui c'était, il s'arrêta court, et l'expression menaçante de sa figure se mua en un joyeux étonnement.
-Nob, espèce de nigaud à la caboche laineuse! s'écria t’il. Ne peux-tu pas appeler de vieux amis par leur nom? Tu ne devrais pas m'alarmer ainsi, par les temps qui courent. » ''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays

Observation: Les gens dans Bree commencent à se tenir sur leur garde suite à de mauvaises expériences. C'est une opinion commune que les temps sont sombres, dangereux. Nous voyons encore une fois Prosper qui fait preuve de sang froid et d'une volonté de se défendre face à une éventuelle menace. Si tous les Hommes de Bree sont comme lui, ils sont donc aptes à se défendre contre des dangers simples en unissant leur force.


''Hé, Nob, clampin! Préviens Bob! Ah, j'oubliais, Bob est parti: il rentre chez les siens à la nuit tombante maintenant.''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays (cf.Prosper)

Observation: Bree passe un mauvais moment, mais nous pouvons comprendre que Staddel aussi, à tel point que Bob éprouve peut-être le besoin de rentrer chez lui pour ne pas laisser seule sa famille.


''Poiredebeurré, en tout cas, n'avait pas changé de manière de parler, et il semblait toujours vivre dans la même fièvre d'affairement. Il n'y avait pourtant presque personne là, et tout était calme, de la Salle Commune venait un murmure étouffé de deux ou trois voix tout au plus. Et, vu de plus près à la lumière des deux chandelles qu'il alluma et porta devant eux, le visage de l'aubergiste parut assez ridé et usé par les soucis.''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays

Observation: En des temps troublés le Poney peut perdre sa ''magie'', cette ambiance si particulière qui réchauffent les coeurs et réunis les Hommes de Bree. Pour certains, ils éprouvent assez de crainte pour ne plus sortir de ces jeux, ou tout du moins plus rarement que dans le temps.



''Nous ne sommes pas fatigués. Nous ne sommes pas pressés. Si nous étions mouillés, et si nous avions froid et faim, vous y avez mis bon ordre. Asseyez-vous donc! Et si vous avez de
l'herbe à pipe, nous vous bénirons»
«Eh bien, si vous aviez demandé n'importe quoi d'autre, j'aurais été plus heureux, dit Poiredebeurré. C'est précisément une chose dont nous manquons, vu que nous n'avons que ce que nous faisons pousser nous mêmes, et cela ne suffit pas. On n'en trouve plus dans la Comté, à présent. Mais je vais faire mon possible» ''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays (cf.Gandalf. cf.Prosper)

Objection: Malgré la présence de brigands, Bree ne souffre pas d'une pénurie alimentaire. Elle semble ne pas manquer de vivre.

Nous pourrions en déduire que les brigands ne sont pas assez nombreux ou menaçant pour piller les fermes, ou pour effrayer les fermiers au point de les forcer à déserter leur terres pour la sécurité de la Haie, mais se ne serait que suppositions.


'' Mais il ne dit pas grand chose pour son compte. Tout était loin d'aller bien, dirait-il. Les affaires n'étaient même pas quelconques, mais franchement mauvaises. «Personne ne vient plus du côté de Bree de l'Extérieur, dit-il. Et les gens de l’intérieur, ils restent la plupart du temps chez eux, portes bâclées. Tout cela vient de ces nouveaux venus et de ces vagabonds qui commençaient à remonter le Chemin Vert l'année dernière, comme vous vous le rappelez peut-être, mais il en est venu davantage par la suite. Certains n'étaient que de pauvres types qui fuyaient les troubles, mais la plupart étaient de mauvais hommes, qui ne cherchaient qu'à voler et à faire le mal.''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays (cf. Prosper)

Observation: Les affaires du Poney sont mauvaises. Le Pays de Bree connait l'arrêt totale de flux migratoire. Encore une fois nous comprenons que nombre d'Homme de Bree reste chez eux, porte barrée. La mauvaise passe de Bree vient de certaines mauvaises graines parmis les exilés du Sud et les voyageurs de passage. Nous pouvons croire que des voyageurs se sont fait passer pour des exilés afin de faire le mal en toute discrétion.


''Et il y a eu des vilaines affaires, des affaires graves ici même, à Bree. Nous avons eu un combat en règle, et ily a eu des tués, raides morts! Si vous pouvez me croire»

«Je vous crois certes, dit Gandalf. Combien? »
«Trois et deux, dit Poiredebeurré, comptant les grandes gens et les petites personnes. Il y a eu le pauvre Mat Piedbruyère, Rowlie Aballon et le petit Tom Cueillépine d'au-delà de la Colline, et Willie Talus d'en haut, et l'un des Soucolline de Staddel: tous de braves gens, on les regrette. Et Harry Chèvrefeuille qui était autrefois à la Porte de l'Ouest, et ce Bill Fougeron, ils se sont rangés du côté des étrangers et ils sont partis avec eux, et c'est eux, à mon avis, qui les ont fait entrer. La nuit du combat, je veux dire. Et ce fut après qu'on leur avait montré les portes et qu'on les avait poussés dehors: avant la fin de l'année, c'était, et le combat s'est passé au début de la Nouvelle Année, après la lourde chute de neige qu'on a eue.
«Et maintenant ils se sont mi-voleurs et ils vivent au-dehors,cachés dans les bois au-delà d'Archet et dans les terres sauvages du Nord. C'est comme un bout de ce que racontent les histoires des mauvais temps de jadis, que je dis. Les routes ne sont pas sûres, personne ne va loin, et les gens s'enferment de bonne heure. On est obligés de maintenir des veilleurs tout autour de la clôture et de mettre un tas d'hommes sur les portes la nuit»
«Personne ne nous a inquiétés, en tout cas, dit Pippin, et nous circulions lentement, sans faire garde. Nous pensions avoir laissé tous les ennuis derrière nous»
«Ah, pour ça, non, Maître, c'est d'autant plus regrettable, dit Poiredebeurré. Mais il n'est pas étonnant qu'ils vous aient laissés tranquilles. Ils ne se lanceraient pas contre des gens armés, munis d'épées, de casques, de boucliers et de tout ça. Ça leur donnerait à réfléchir. Et je dois dire que ça m'a un peu interloqué de vous voir» ''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays (cf. Prosper, cf. Gandalf, cf.Pippin)

Observation: Ce passage est important, car il servira de pivot pour notre conclusion. Nous apprenons que les bandits sont devenus si pressants et agressif qu'il y a eu une escarmouche, avec des morts. Cependant nous voyons que les Hommes de Bree ont sû se défendre sans coup férir, malgré les morts et les blessés.
Les brigands chassés hors des murs vivent maintenant comme des voleurs de grands chemins, réfugiés dans les bois d'Archet. Ils sont maintenant plus précautionneux... y réfléchissant à deux fois avant d'attaquer des voyageurs en armes, même en infériorité numérique.
Cependant... ils constituent encore une nuisance: les routes ne sont pas sûre de nuit, des veilleurs surveillent la Haie et les Portiers sont attentifs aux portes. Il est clair que tout ceci sont des mesures d'urgences dont l,importance diminuera avec le temps, mais il est clair que les Hommes de Bree ne seront jamais aussi insouciant que dans le passé.


''Je ne nierai pas que nous serions heureux de vous avoir un peu par ici. Nous ne sommes pas habitués à pareils troubles, vous comprenez, et les Rôdeurs sont tous partis, à ce qu'on m'a dit. Je crois que nous n'avions pas bien compris jusqu'à présent tout ce qu'ils faisaient pour nous. Car il y a eu pire que les voleurs dans les environs.

Les loups hurlaient autour de la clôture, l'hiver dernier. Et il y a des formes sombres dans les bois, d'horribles choses qui vous glacent le sang rien que d'y penser. Ça nous a beaucoup perturbés, si vous me comprenez»
«Je m'en doute, dit Gandalf. Presque tous les pays ont été perturbés ces temps ci, très perturbés. Mais courage, Prosper. Vous avez été bien près de très grands troubles, et je suis seulement heureux que vous n'y ayez pas été plus profondément engagés. Des temps meilleurs approchent toutefois. Peut-être meilleurs qu'aucun dont vous puissiez vous souvenir. Les Rôdeurs sont revenus. Nous étions avec eux. Et il y a de nouveau un roi, Prosper. Il tournera bientôt son attention de ce côté-ci.''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays (cf. Prosper, cf. Gandalf)

Observation: Ce passage nous servira également pour la conclusion.
A un certains moment, les Hommes de Bree prennent enfin conscience du vrai rôle des Rodeurs. Nous pouvons imaginer que dans quelques décennies ils ne seront plus crains.
Nous apprenons aussi que les voleurs ne sont pas la plus grande menace du Pays de Bree: les animaux et des choses moins naturel se sont enhardis sous l'influence du Mal, jusqu'à constituer un vrai danger. Bree est perturbé, comme nombre d'autres contrées. Cependant... le futur semble plein de promesses !


''«...Alors le Chemin Vert sera rouvert, ses messagers viendront dans le Nord, il y aura des allées et venues, et les mauvaises choses seront chassées des terres incultes, et il y aura des gens et des champs dans ce qui fut le désert»
M. Poiredebeurré hocha la tête. «S'il y a quelques personnes honnêtes et respectables sur les routes, ça ne fera pas de mal, dit-il. Mais on ne veut plus de racaille ni de bandits. Et on ne veut pas d'intrus à Bree. On veut qu'on nous laisse tranquilles. Je ne veux pas que toute une foule d'étrangers vienne lamper ici, ou s'installer là, pour défoncer le pays sauvage»
«On vous laissera tranquille, Prosper, dit Gandalf. Il y a assez de place pour des royaumes entre l'Isen et le Flot Gris, ou le long des côtes au sud du Brandevin, sans que personne ne vienne vivre à moins de plusieurs jours de chevauchée de Bree...''

Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Chapitre VII: Retour au Pays (cf. Prosper, cf. Gandalf)

Observation: Les Hommes de Bree se montrent clairement plus méfiant maintenant que dans les temps avant les troubles. Ils ne tolereront plus la présence des bandits, mais aussi d'intru... intru qui semble vouloir signifier... des étrangers mal intentionnés. Le terme étrangers est d'ailleurs clairement mentionné quelques mots plus tard. Leur venus, voir leur passage n'est plus souhaité.
Cependant les étrangers de passage, honnêtes nous dit-on (commerçant nains, messagers du roi, patrouilleurs du roi...) sont encore les bienvenus.

(La conclusion arrive dans un troisième et dernier message, je ne peux pas absolument pas poster un long message sans que le forum ne le supprime au moment de l'envoyer.)

_________________


GROOSH CONFRONTE LES NAZGULS(18sec.) :
https://www.youtube.com/watch?v=5lJJr0lDQiQ


Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 702
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 10:31 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

La conclusion se fera de manière concise et en termes des plus clairs afin de donner une continuité aux observations. La question finale qui se pose est donc se savoir comment se comportent les Hommes de Bree envers les étrangers.
C'est avant tout une question de temporalité. C'est avec le temps et le cours de ses évènements que les mentalités évoluent pour au final se définir.

Si nous prenons en compte que la Bree de Lotro est le bourg du moment ou sont passé les hobbits, les Hommes de Bree comme nous le dit le texte sont clairement des gens ouvert, amicaux, friands de nouvelles et de racontards d'autres contrées. Cette ouverture ne se portent pas jusqu'aux Rôdeurs.

Ils vivent avec étonnement l'arrivée des migrants, mais se montrent néanmoins méfiant concernant leur grands nombres et, au final... l'endroit ou ils comptent s'installer. Ils seront donc logiquement mieux disposé envers les Suderons qui ne font que passer (ou qui le disent) qu'avec ceux qui veulent s'installer en Pays de Bree. La nature amicale et ouverte des Hommes de Bree en fait au final des bons hôtes.

Si nous prenons en compte que la Bree de Lotro est la Bree au moment ou les hobbits voyagent, alors c'est une toute autres histoires. Les mauvais étrangers se sont révélés dans toutes leur nuisances, allant jusqu'à former des bandes de brigands. Il y a eu bataille, avec des morts, et la peur, la suspicion et la colère sont bien installés dans les coeurs.

Les étrangers ont tous étés boutés hors des murs, seuls les plus calmes et pondérés doivent y être tolérés. Les Hommes de Bree prennent les armes et deviennent belliqueux, ce qui n'est pas dans leur nature. A ce moment ils sont clairement hostiles.
Même avant que la bataille ne se produisent, les tensions et incompréhension, voir les rancunes, on du escalader rapidement.

Si nous prenons en compte que la Bree de Lotro est la Bree au moment du retour des Hobbits... les choses devraient s'améliorer. Cependant une certaines méfiances et réserves restera toujours présentes, et les Hommes de Bree font clairement la différence entre les ''bons''et les ''mauvais'' étrangers. La promesse de jours meilleurs et la disparition des menaces devraient cependant les rendre plus cordiaux. La présence en outre d'hommes du roi comme évoqués par Gandalf devrait être assez rassurante pour les ramener à leur nature première: une nature d'homme amicaux et ouverts.


Pour ma part, en terme de temporalité logique, je crois que nous nous situons dans la seconde option.


Je pense avoir tout dit sur ce qui est clairement expliqué dans le texte.

Note: Je ne ferais aucune conjecture concernant les rapports entre les Hommes de Bree et les Elfes, Rôdeurs et Nains voyageur, car comme nous le voyons a un moment plus aucun voyageur ne franchit les frontières. Nous pouvons aussi affirmer que dans les temporalité des Bree numéro deux et trois évoquées dans la conclusion, il ne reste aucun Elfe ou Rôdeurs en Pays de Bree.
Pour la temporalité de la Bree numéro un, je me fie aux citations du livre.

_________________


GROOSH CONFRONTE LES NAZGULS(18sec.) :
https://www.youtube.com/watch?v=5lJJr0lDQiQ


Revenir en haut
Voyageur le Pendard
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 1 041

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 13:31 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Très beau travail ! Et qui devrait aider, c'est certain.


 J'aimerais revenir sur nos brigands : comme l'a souligné Brunellin, après leur défaite à la porte, ils se sont fait nettement moins hardis. Nulle attaque sur les fermes, du moins rien qui puisse créer de problème majeur d'approvisionnement ; et pas d'attaque non plus sur les voyageurs dès que ceux-ci sont armés.
 Il est possible que les brigands aient changé de tactique pour faire des rapines discrètes. C'est une interprétation, mais quand le portier parle de "froid et la pluie, par cette nuit faite pour les bandits" et qu'on sait que peu de personnes honnêtes sortent la nuit, je me dis que peut-être les brigands agissent-ils quand la visibilité fait défaut (nuit, pluie) pour prendre par surprise leurs cibles ou bien faire un vol en douce. Bien sûr, notre portier peut aussi dire que ce genre de temps est fait pour les brigands parce qu'il ne leur souhaite pas du bien.


 Toujours avec nos brigands, j'aimerais venir à leurs conditions de vie. On sait qu'ils se sont retranchés "dans les bois au-delà d'Archet et dans les terres sauvages du Nord". On sait également que les Breeards ont peur de créatures qui rôdent la nuit, des loups qui s'enhardissent jusqu'à rôder autour de la Haie pendant l'hiver... Nos brigands doivent vraiment avoir des conditions de vie détestables. 


 Sur un tout autre point, je voudrais aussi évoquer l'organisation des Breeards dans leur lutte. La seule fois où Prosper évoque les mesures qui ont été prises, il emploie "on", ce qui me fait penser que les mesures sont prises de façon collégiale. Il n'y a pas de chef des veilleurs qui établit la loi martiale et reçoit les pleins pouvoirs, mais vraiment, à mon avis, une assemblée des Breeards dans une grande salle, sûrement celle du Poney Fringuant, pour discuter des problèmes et voir comment y parer. Et ça collerait à mon avis bien à un petit village d'une centaine de maison comme Bree : tout le monde se connait et le village est assez petit pour que tout le monde puisse donner son avis.
_________________
"Roads go ever ever on"


Revenir en haut
Ethelyna
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2015
Messages: 95
Race: Étrangère
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 13:35 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Encore une fois une analyse plus que constructive doublée d'une aisance dans la langue. 20/20 
J'adore ce genre de post, on en vient rapidement au rêve de voir un Bree cohérent.
Pour ce qui est du Bree de Lotro je le trouve plutôt fidèle a la description du livre. Je n'y ai peut être pas fait attention mais il me semble que c'est effectivement une haie et que les seules constructions en bois ou en pierre sont les portes. (Pour ce qui sert de mur bien entendu)
Hormis cela je n'ajouterai rien. Bravo et surtout un grand merci a toi.


Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 702
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 13:49 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Voyageur je suis tout à fait d'accord avec les précisions concernant nos amis brigands.

Merci à toi Ethelyna. Par contre concernant le bourg plusieurs précisions de Tolkien en dehors du corpus des textes principaux et notamment une carte existante montrent bien que la Bree de turbine est bien plus grandiose que la Bree d'origine.
_________________


GROOSH CONFRONTE LES NAZGULS(18sec.) :
https://www.youtube.com/watch?v=5lJJr0lDQiQ


Revenir en haut
Dygal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 128
Race: Infâme démon haï de tous.
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 17:21 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Génial !


J'avais déjà fouillé sur divers sites, Français, Anglais (Tolkien Gateway), et dans les livres eux-mêmes, mais là on a le condensé regroupé des informations sur la situation de Bree vis-à-vis des étrangers. On pourra facilement se référer à ce post pour faire comprendre à certains rôlistes dans l'erreur la vraie situation du pays... Et ainsi éviter d'entendre des geignements stridents et autres cris emplis de rage et de peine disant ''Mé c pa kikoo !!!!!''


Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 702
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mer 16 Nov - 08:32 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Oui Dygal, j'ai volontairement puisé le plus de citations possibles en ne laissant aucune place à l'interprétation dans mes observations pour coller le plus à la réalité des faits.
Aussi je pense que si à l'avenir je refais des posts pour l'aide au rp je procéderais comme ça: revenir au livre pour en tirer la moelle, sans trop d'explications annexes.
_________________


GROOSH CONFRONTE LES NAZGULS(18sec.) :
https://www.youtube.com/watch?v=5lJJr0lDQiQ


Revenir en haut
Hearwyn Bousier
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2016
Messages: 75
Race: Humaine
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 16 Nov - 12:40 (2016)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations Répondre en citant

Beau travail, très éclairant. Du travail de fourmi.

De ce fait, il est logique que les Breéards puissent se montraient plutôt amicaux, voire un peu plus soupçonneux pour certains selon leurs propres expériences.
Je l'avais bien compris ainsi à la lecture des romans, mais une piqûre de rappel ne fait pas de mal néanmoins.
_________________
"Il fallait se ranger du côté des opprimés parce qu’ils n’étaient pas les oppresseurs." / "Ceux qui se chargent des tâches dont personne ne veut, sont rarement récompensés." (Terry Pratchett, Pieds d'argile)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:00 (2017)    Sujet du message: Hommes de Bree et Étrangers du Sud: leurs relations

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> Guide et conseil pour le rôle play -> Aide au rp humain Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Ile-fantasy phpBB2 theme by Vincemuss.