les Mémoires d'Estel Index du Forum
S’enregistrer
FAQMembresRechercherGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion
Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> Le Postier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 001
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 02:54 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70 Répondre en citant

Maitre bailli,

Voici mon enquête et mes conclusions concernant l'affaire 67, à savoir l'affaire Dumidi.

Le 14 Mars au soir, Monsieur Dumidi se trouvait dans la grande salle du Poney, en train de hurler un discours hystérique à propos de tuer des Pontais. Monsieur Poiredebeurré, Nob, Bob et plusieurs clients peuvent en attester. De même que la veilleuse Bousier qui était présente pendant un bref instant.
A un moment, Monsieur Dumidi a apostrophé Monsieur Poireaux en lui sommant de remettre des armes, fin d'équiper ses partisans. Monsieur Poireaux est resté calme et a tenté de calmer Monsieur Dumidi.
Mademoiselle Coquelicot se trouvait non loin, en train de partager un repas avec Monsieur Poireaux. Les deux n'étant pas en service. Elle est intervenue en voyant Monsieur Dumidi adopter une distance de proximité que nous autres veilleurs nommons ''distance de sécurité''. Cette distance particulière est adoptée par les malfrats qui veulent décocher un coup de poing au visage sans laisser le temps aux veilleurs de pouvoir riposter.
Intervenant, elle s'est interposée entre les deux. Alors que Monsieur Poireaux mettait au fait Monsieur Dumidi que les troubles à l'ordre public étaient passibles d'un bref enfermement, Monsieur Dumidi a exprimé sa volonté de se faire enfermer avec cette brève injonction:

''Allez-y, enfermez-moi !''

Mademoiselle Coquelicot lui a alors passé la longe, laissant une distance de vacation de quelques mètres.

Pour la suite, il m'a été impossible de trouver des témoins présents dans la rue où aux fenêtres en mesure d'attester si les blessures de Monsieur Dumidi proviennent d'un jet volontaire sur une poutre ou d'une violence de Mademoiselle Coquelicot.
Monsieur Poireaux sera vite intervenu pour le faire libérer, moins de quelques minutes après la pose de la longe.

Mes constations font état de la présence effective de blessures au visage de Monsieur Dumidi.

Mes conclusions tendent à opiner vers la blessure volontaire afin de rameuter du monde à son opinion. Si vous voulez en croire mes avertissements, je crois que nous aurons très rapidement des émeutes sur le dos à cause de Dumidi.

En l'absence de preuves, nous sommes forcé de laisser l'affaire en état.

F.F. Prunellier
_________________


''Quelle impuissance face à sa vie ! Un galet dans une rivière, tout au plus. La pensée subite de vivre en un éclair, de crever puis de finir oublié lui tomba dessus comme une étoile filante, laissant un cratère fumant dans ses espoirs d'avenir.''


Dernière édition par Brunellin A.C Poireaux le Ven 16 Mar - 03:44 (2018); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 16 Mar - 02:54 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 001
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 03:00 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70 Répondre en citant

Maitre bailli,

Voici mon enquête et mes conclusions concernant l'affaire 68, à savoir l'affaire du Vol des Chandeliers.

Le 14 Mars dans la matinée, nous avons reçu une lettre en provenance de Pont. Elle était adressée au capitaine du guet local. C'est à dire moi.
La dite lettre avait été écrite par Monsieur Alain Bosquelet, du guet de Pont. La lettre faisait état du passé trouble de Monsieur Dumidi.

Je suis le seul à l'avoir lu avec le portier Chestier Verveine. En l'état, la lettre à disparu, et je suspecte au plus haut point la présence de partisans de Dumidi qui auraient fait effraction dans la salle d'entrainement pour subtiliser ladite lettre.

En voici la teneur.

Dans la lettre, la véritable identité de Lucien Dumidi était abordée
De ce que j'ai pu en lire, Lucien Dumidi serait en fait un ancien repris de justice de Pont, incarcéré pour vol de nourriture, et qui aurait obtenue il a de cela six ans une permission de trois jours pour aller prendre soin de la fille d'une amie morte. Ayant juré sur l'honneur de revenir, il n'en aurait rien fait, et se serait établis à Bree.

Lucien Dumidi aurait volé une paire de chandeliers en argent, dont la vente malhonnête lui aurait permis de refaire sa vie à Bree. Cependant le doute plane ! Monsieur Phineas Saumon de Pont-à-Tréteaux assure avoir en vérité offert ces chandeliers au dénommé Dumidi.

Mes conclusions sont que nous devons prendre quelques rapides dispositions, et contacter par courrier le dénommé Alain Bosquelet, afin de tirer tout cela au clair.

Alain Bosquelet sommerait Bree de lui faire parvenir le coupable. Cq que nous devrions faire si Dumidi s'avère être véritablement un criminel.

F.F. Prunellier
_________________


''Quelle impuissance face à sa vie ! Un galet dans une rivière, tout au plus. La pensée subite de vivre en un éclair, de crever puis de finir oublié lui tomba dessus comme une étoile filante, laissant un cratère fumant dans ses espoirs d'avenir.''


Dernière édition par Brunellin A.C Poireaux le Ven 16 Mar - 03:43 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 001
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 03:11 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70 Répondre en citant

Maitre bailli,

Voici mon enquête et mes conclusions concernant l'affaire 69, à savoir l'affaire Petitépi.

A la demande de Madame Sauleraie, venant m'informer d'un empoisonnement animal s'étant produit chez les Poireaux, je me suis rendu en personne pour vérifier la teneur en vérité de ses allégations.
Mon investigations m'ayant conduit jusque chez les Petitépis, je dois vous faire part d'une bien sinistre découverte.
Dans leur cabanon de jardin, se trouvait dissimulé dans une boite à outils un poison à base de noix vomique, utilisé en temps normal par les bergers pour empoisonner les loups. Profitant de ma proximité avec la demeure de Jean Persil, je suis allé le voir pour en savoir plus sur sa prétendue histoire avec Madame Sauleraie, telle que mis en exergue dans la plainte de Petitépis.
J'ai rapidement tiré la vérité de Monsieur Persil, qui jure ne jamais avoir cotoyé de près ou de loin Madame Sauleraie. Ce dernier a cependant fait part d'une anecdote intéressante. Monsieur Petitépis aurait déjà levé la main sur Mademoiselle Coquelicot, à cause d'un simple réveil nocturne.

Monsieur Poireaux confirme avoir eu quelques décès parmis ses bêtes. Deux chevaux, quatre chiens et vingt-six tourterelles.

Mes constations font état cependant d'une totale stupeur chez Monsieur et Madame Petitépis. Je ne crois pas qu'ils jouent la comédie. Monsieur Petitépis étant d'un naturel particulièrement simple, en cas de vengeance il passerait à l'acte directement sans ourdir un plan aussi compliqué.

Mes conclusions sont qu'il est fort problable que nous ayons affaire à un cas de vengeance par empoisonnement.

Cependant, Monsieur Poireaux ne souhaite pas porter plainte contre ses voisins. Ni demander une quelconque réparation pécuniaire pour les bêtes mortes. Dans ce cas, je ne vois pas pourquoi nous convoquerions une assemblée d'ancien.

Ne pouvant laisser ce cas de malice impunis, je sollicite votre avis et préconise de taxer les Petitépis d'une lourde amende. J'assume de ne pas donner suite à leur plainte concernant Madame Sauleraie.
Monsieur Poireaux lui-même m'assurant que son ancien jardinier n'a à aucun moment entretenu un quelconque rapport licencieux avec Eloïse Sauleraie.

Maitre Bailli, je crois qu'il serait de bon ton de nous montrer des plus sévère à l'encontre des Petitépis, et de les soumettre à une semaine d'exile en dehors de la Haie. En pleine campagne de Bree, ils trouveront abris chez les Noisettiers, membres de la famille de Madame Petitépis.

En attendant votre avis,
Je reste votre dévoué

F.F.Prunellier.
_________________


''Quelle impuissance face à sa vie ! Un galet dans une rivière, tout au plus. La pensée subite de vivre en un éclair, de crever puis de finir oublié lui tomba dessus comme une étoile filante, laissant un cratère fumant dans ses espoirs d'avenir.''


Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 001
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 03:17 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70 Répondre en citant

Maitre Bailli,

Voici mes considérations à propos de l'enquête 65, à savoir l'affaire Chênebranche contre Laventure.

Malgré mes admonestations, Messieurs A.Chênebranche et W. Chênebranche ne se sont toujours pas présenté à leur audition.

De crainte qu'ils ne préparent quelques mauvais coups contraire à tout bon sens, je préconise la mise en faction de deux veilleurs à Combe, à temps complet.

F.F. Prunellier
_________________


''Quelle impuissance face à sa vie ! Un galet dans une rivière, tout au plus. La pensée subite de vivre en un éclair, de crever puis de finir oublié lui tomba dessus comme une étoile filante, laissant un cratère fumant dans ses espoirs d'avenir.''


Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 001
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 03:26 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70 Répondre en citant

Maitre Bailli,

Voici mes considérations à propos de l'enquête 70, à savoir l'affaire de l'Attouchement des Veilleurs.

Carvin Bermudet et Philopot de Bree se sont plaints d'attouchements sur leurs parties intimes de la part de Monsieur Belodred du Rohan.
Les veilleurs font également état de violences répétées dirigées contre leurs bijoux de famille, pendant les premiers jours de l'expédition de sauvetage. Violences à mains nues ou à coups de gourdins.

Violences et attouchements qui les auraient conduit à faire parvenir un message de demande de secours à Monsieur Poireaux et à Madame Coquelicot.

Sur le chemin du retour, les veilleurs Bermudet et Philopot auront fait part de mauvais traitements consistant en des privations alimentaires et des entrainements forcés.

Les sévices auraient eu lieu presque tout les matins, avec comme menaces d'introduction du présumé coupable:
''Sors ton gourdin, Maeg''.

Je dois porter à votre attention la passivité présumée des veilleurs T. Ajonc et J. Belorme dans cette affaire. Selon les témoignages de Carvin Bermudet et Philopot de Bree, ils se seraient contentés de ricaner cruellement devant ce triste spectacle.

Mes constations sont que les veilleurs Bermudet et Philopot ne semblent aucunement en état de choc. Ils sont en effet aller boire un verre dès leur retour à Bree.
Je crois qu'il faut voir dans ces accusations une excuse pour quitter au plus vite l'expédition.

Mes conclusions sont que nous devrions laisser l'affaire en l'état.


F.F. Prunellier
_________________


''Quelle impuissance face à sa vie ! Un galet dans une rivière, tout au plus. La pensée subite de vivre en un éclair, de crever puis de finir oublié lui tomba dessus comme une étoile filante, laissant un cratère fumant dans ses espoirs d'avenir.''


Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 001
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 03:40 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70 Répondre en citant

Maitre Bailli,

Voici ma lettre de recommandation de subalterne concernant votre succession.

Étant emmené à prendre votre succession dans un temps plus ou moins proche, voici mes ordre de promotion.

Monsieur Carvin Bermudet sera nommé Capitaine du Guet de Bree à ma place, en vertu de son expérience et de sa loyauté à nulle autre pareille.
Monsieur Philopot sera nommé sergent du guet urbain,
Mademoiselle Coquelicot restera sergent du guet rural, en vertu de son implication et de son expérience d'éclaireuse.
Monsieur Gringamund Vieilbouc restera Portier Senior.
_________________


''Quelle impuissance face à sa vie ! Un galet dans une rivière, tout au plus. La pensée subite de vivre en un éclair, de crever puis de finir oublié lui tomba dessus comme une étoile filante, laissant un cratère fumant dans ses espoirs d'avenir.''


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:41 (2018)    Sujet du message: Rapport pour le Bailli, concernant les affaires 65, 67, 68,69 et 70

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> Le Postier Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Ile-fantasy phpBB2 theme by Vincemuss.