les Mémoires d'Estel Index du Forum
S’enregistrer
FAQMembresRechercherGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion
Noirbosque

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> Guide et conseil pour le rôle play -> Aide au rp humain
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 204
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mer 6 Juin - 16:33 (2018)    Sujet du message: Noirbosque Répondre en citant

Notes: Ce texte d'ambiance proposé par les joueurs et qui décrit un lieu entre l'Eriador et Bree n'est nullement officiel dans l'oeuvre de Tolkien.

Nos trois compagnons ( de simples promeneurs ! ) arrivent en après-midi à Noirbosque. Le lieu est entre-deux mondes, à la frontière du plat Pays de Bree et des petites montagnes des Haut-du-Nord. L'air y est rapide et souffle souvent, faisant onduler les herbes comme des vagues.
Ils descendent de Colline, ces trois jeunes gens, et vont marcher au hasard sur les sentiers. Au milieu du printemps, la lavande pousse en cercle sur les herbes verte de Noirbosque. Le manteau herbeux du sol se fait parfois percer de pierres grises, qui viennent saluer les passants. Les arbres sont nombreux et anciens, de magnifiques pins parasols jouent avec le soleil,et le paysage alterne les zones d'ombre et de lumière.
C'est un lieu isolé et solitaire, beau. Il jaillit ici et là des petits ruisseaux directement du centre des montagnes, à l'eau froide et chantante. Beaucoup de cigales et de criquet jouent en permanence pour les pierres, les arbres et les voyageurs. Un promeneur dont c'est le lieu de naissance explique que c'est en cet endroit qu'il a toujours voulu être.

Une promeneuse balaye les lieux du regard. Il y a une certaine beauté sauvage dans ces terres reculées, un petit quelque chose qui n'existe pas chez elle. Mais elle sent dans le même temps une vague de mélancolie s'abattre sur elle. Surement à cause de tout ce mauve, dans le paysage... car pour elle, l'odeur de la lavande est celle des regrets et des remords.

Des troupeaux de moutons et de chevaux sans pasteur ni maguiqnons se promènent paisiblement, et dialoguent en bêlant et hénissant. Les trois promeneurs progressent, sur un petit chemin de terre battue qui ne soulève pas de poussière. De part et d'autres, parfois, des champs de lupins qui se dressent fièrement, vers le ciel. Une promeneuse trouve que même les fleurs complotent pour parer le paysage de magnifiques capes violettes. Le soir ne s'annonce pas encore que des alouettes organise un concours de chant.

Les herbes arrivent paresseusement aux mollets, pleines de fleurs sauvages que les gens, ici, se font un devoir de ne pas couper. Plus près du ciel, il fait plus chaud... agréablement chaud. Ils se promènent, ces trois là, dans un concert d'odeurs florales et d'insectes somnolents. Dans un défilé d'ardoise chaude, d'un noir bleuté. Ici, et là.. un chapeau déposé sur un pic d'ardoise... parfois une pomme oubliée, ou une nappe. La troisième promeneuse, la plus jeune, ceuille des brins de lavande ici et là, sans s'arrêter de marcher. Fleurs des rois, si elle le voulait, elle pourrait en faire des collier, des couronnes ou des anneaux.

Le chemin serpente, s'abaisse et remonte le long de coteaux plantés de pins et de cyprès. Bordé de sauge violette, il mène tout droit à Bourg-Pinède. Un modeste village d'une douzaine de maison en torchis, aux toits verts florissants. Partout poussent des petits bosquets de pins noirs, comme des bouquets d'arbres épineux. C'est de là que l'endroit tire son nom... des pins noirs aux troncs fins. Sous les  éventails d'aiguilles des pins, des petits daims prennent l'ombre, immobiles, sans s'effaroucher.

Les promeneurs arrivent à Bourg-Pinède, qu'ils contournent. C'est un petit hameau qui se cache du reste du monde... une douzaine de maisons basses, aux murs de pierre ou de torchis, et aux toits d'herbe vertes. Ici vivent les modestes et humbles Tirepin, Sévepin, Pinvert, Pommepin, Sapin... quelques Vertepin, encore moins de Boisdepin et un ou deux Poireaux.

Des rires et des chants attirent l'attention des promeneurs. Quelques part en bas d'une pente, non loin d'une rivière, une noce. Des danseurs et des chanteurs et des enfants en simple tenue de drap vert. Un vent léger fait onduler les robes des femmes et les cheveux que les hommes portent systématiquement aux épaules.  Personne ne remarque nos trois amis, occupés qu'ils sont à nocer.

A l'écart du hameau, surement la maison de l'Ancien. Une magnifique ferme se profile. Magnifique dans sa simplicité et dans l'envahissement de la nature qu'elle subit.
Un bâtiment de pierre entouré de treilles lourdes de chèvrefeuilles. Avec des puits, des points d'eaux et des bas muret de pierre blanche, idéale pour s'y asseoir. Le corps de bâtiment s'inscrit dans un bosquet de pin en forme de fer-à-cheval, encore un plus isolée du monde.
Les roses grimpent et envahissent les murs, en compagnie du lierre et des passiflores timides. Des frondaisons hardis tendent leurs branches pour venir caresser le toit de tuiles. De très hauts chevaux curieux et doux viennent renifler les promeneurs, les saluer de quelques coups de museaux timides.

Ici, il fait bon vivre.





_________________
'' Pour remercier son père de l'avoir éduqué et de lui avoir appris tout ce qu'il savait, le fils lui avait donné un conseil,offert une philosophie qu'il avait fait sienne depuis longtemps: il faut un marteau et un burin pour briser les chaines dont le monde et les gens vous couvrent. Deux outils, dont les noms sont amour et courage, et dont on se sert pour ciseler le mot liberté.''


Dernière édition par Brunellin A.C Poireaux le Mer 6 Juin - 17:32 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Juin - 16:33 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Brunellin A.C Poireaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2014
Messages: 1 204
Race: Cadavre
Masculin

MessagePosté le: Mer 6 Juin - 16:40 (2018)    Sujet du message: Noirbosque Répondre en citant

Des champs de lupins...






De la lavande, pour les souvenirs...




Les pins noirs, dont l'endroit tire son nom





Du vert et du gris, de l'herbe et de l'ardoise...











Un hameau, Bourg-Pinède, et une ferme, Pin-de-Pierre...









_________________
'' Pour remercier son père de l'avoir éduqué et de lui avoir appris tout ce qu'il savait, le fils lui avait donné un conseil,offert une philosophie qu'il avait fait sienne depuis longtemps: il faut un marteau et un burin pour briser les chaines dont le monde et les gens vous couvrent. Deux outils, dont les noms sont amour et courage, et dont on se sert pour ciseler le mot liberté.''


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:34 (2018)    Sujet du message: Noirbosque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Mémoires d'Estel Index du Forum -> Les Mémoires d'Estel -> Guide et conseil pour le rôle play -> Aide au rp humain Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Ile-fantasy phpBB2 theme by Vincemuss.